ACFA27

Association Culturelle Franco Anglaise en pays d'Ouche



A NOTER DANS VOTRE AGENDA !


En Septembre 2019 , pour les Journées du Patrimoine, venez découvrir une superbe Exposition sur l'Aviation

2019 - Septembre -

Une grande Exposition à but pédagogique  sur l'Aviation se tiendra à l'église de la Neuve Lyre ; le thème sera "Ciel de gloire" retraçant l'historique de 3 unités de l'armée de l'Air en 1916 et principalement l'Escadrille de Lafayette avec des avions SPAD XIII.

Un groupe harmonique et des musiciens au coeur de l'Eglise et des chants de la chorale ACFA se produiront dans ce lieu.

Grand Projet de construction d'une maquette d'avion !

Si vous souhaitez participer, vous associer à notre projet... N'hésitez pas à nous contacter.

MARTIN DE GALLARDON

20 décembre 2017

Intégralité de l'article Martin de Gallardon, paru dans la Gazette N°6, décembre 2017 rédigé par Didier Lanoy.

PAS LOIN DE « CHEZ NOUS » (1)

 

d.LANOY

INTRODUCTION 

 

Martin aviateur  - Après 1900, lorsque les premiers avions firent leurs essais dans la plaine de Beauce, un des berceaux de l’aviation en France, les vieux beaucerons dirent en parlant des aviateurs ; « ils volent comme Martin de Gallardon ».

Il faut dire que longtemps dans les veillées de cette contrée, les grands-mères parlèrent à leurs petits-enfants du voyage en « Carrosse » du gars Martin. Celui-ci a raconté, jusqu’à sa mort survenue en 1834, avoir survolé Paris, Chartres, Bois-Normand…Londres. (2)

Quel délire ! - Ces quelques lignes préliminaires me semblent nécessaires pour éveiller le soupçon de doute et d’incrédulité qui sommeille dans tout lecteur qui prend connaissance de cette incroyable histoire. Dans ses développements ultérieurs, elle a pourtant entrainé la chute définitive de la royauté ABSOLUE en France. Elle porte aussi en elle la question de la non-résolution de la plus importante énigme de notre pays, celle du destin du fils de Louis XVI, présumé mort dans la prison du temple en 1795, après l’exécution de ses parents.

La foire ô Trône  - A partir de 1816, deux Rois de France, leurs successeurs monarchiques et républicains, les Papes, incidemment le III° Reich et le Général de Gaulle (3) en ont été les acteurs ou ont eus à connaître. Deux dossiers classés « Secret d’Etat » relatifs à cette affaire sont conservés, l’un au Ministère des Affaires étrangères à Paris, le second au Vatican.

De nos jours le petit monde des prétendants au Trône de France, qu’ils soient « Légitimistes » ou « Orléanistes » continue de tourner en rond dans une République totalement indifférente à leur présence et de mener entre eux des guerres picrocholines. (4)

 

 

Les passions sont de taille compte tenu des enjeux et de la dimension symbolique d’accéder au Trône. Au moins la France ne manquera pas de rois, au cas où, le peuple dégoûté de ses élites républicaines serait enclin à faire une révolution… inversée.

P’tit catéchèse de notre jeunesse - Selon les croyances et les convictions religieuses de chacun, nous pénétrons dans un domaine qui ne tolère pas la demi-mesure, celui des apparitions. Pour les chrétiens, il relève du plus sacré des croyances et les fondements du dogme reposent en partie sur elles, en ce qui concerne les autres, ce ne sont que balivernes.

Si les apparitions de la Vierge Marie se sont succédées au fil des millénaires, celles des Anges et des trois Archanges sont l’exception et sont toujours associées à des faits majeurs du monde chrétin. La plus connue étant celle de l’Archange Gabriel faite à Marie, mais aussi celle de Michel à Aubert d’Avranches en 708, qui est à l’origine de la construction du Mont.

L’Archange Raphaël est lui essentiellement associé à l’histoire de Tobi (5), elle-même en connexion avec notre récit.

 

PREMIERE PARTIE - MARTIN EN LUI-MEME

 

Rencontres imprévuesGallardon est un village de l’Eure et Loir, proche de Chartres. Les nécessités de garnison me firent habiter non loin de là dans les années 1980. Le prêtre de la paroisse m’entretient un jour d’une bien curieuse histoire, celle qui au début du 19éme siècle, concerna un de ses paroissiens, nommé Martin.

Trente-cinq ans après, les hasards d’une conversation avec Madame la Vicomtesse d’E...., me conduisirent à rencontrer les descendants les plus directs de Martin sur les lieux ou il vécut avec l’intention d’avoir les réponses à ce que je n’avais pu trouver dans les livres, parce que trop sensibles ou relevant du secret de famille. C’est donc avec le sentiment irrationnel, celui d’avoir croisé par deux fois et, indépendamment de ma volonté, cette histoire dont je vous en brosse QUE LA TRAME, tant le sujet est dense et surtout… controversé !

 

Mais enfin, de quoi s’agit-il ?  - Thomas Martin né à Gallardon en 1783, paysan haricotier, fut, sous la seconde Restauration de Louis XVIII, l’unique témoin de vingt-cinq apparitions de l’Archange Raphaël. Cet envoyé de Dieu lui demanda de rencontrer le Roi de France afin de lui délivrer un message qui lui sera communiqué par transmission divine qu’au moment de l’entrevue.

 

 

 

  1. Troublé par ces apparitions, Martin se confia au curé de la paroisse, l’abbé La Perruque, qui en référa au vicaire de Versailles, puis à l’évêque de son diocèse. Le préfet de Chartres fut saisi. L’affaire commença à être connue en haut lieu et Martin fut invité à se présenter au Roi, après toutefois avoir été interné « pour observation » quelques semaines à l’hospice de Charenton.

 

Principales phases de l’entretien avec Louis XVIII, qui a eu lieu aux Tuileries le 2 avril 1816.(6)

 

Louis VXIII, dans son cabinet de travail au palmais des Tuileries

 

Martin parle alors sous la « dictée » de l’Archange lorsqu’il s’adresse au Roi ;

-  je saluais le Roi qui était assis Il me dit bienveillant, « bonjour Martin, asseyez-vous » ;

- puis, je demandais au Roi d’appeler à l’entretien ses enfants. Il me dit que ce n’était pas nécessaire. Alors je sentis soudain venir à moi, les paroles que l’Archange m’avait promises ; « Sire, le secret que j’ai à vous dire, c’est que vous occupez un trône qui ne vous appartient pas… », «…Vous devez faire expier les fautes de la Révolution… », «… déclarer le dimanche comme jour chômé pour honorer le christ… », «… rechercher l’héritier légitime du trône… » ;

- le Roi : « Comment ! Mon frère est mort et mes neveux aussi, je suis le roi légitime » ;

- sans doute afin d’ajouter du crédit à mon intervention, il me vint la suite : «  un jour à la chasse, vous avez eu l’intention de tuer votre frère le roi… » ;

- le Roi fut saisi d’étonnement et il reconnut que ses intentions avait toujours été fratricides à l’égard de son frère.(7) Après avoir entendu ces paroles, une grande émotion et des larmes l’envahir. Il me demanda de garder le secret jusqu’ à sa mort. Ce que je fis ;

- l’archange me fit ensuite dire : « Sire, n’allez pas vous faire sacrer à Reims, vous y mourriez, foudroyé avant la fin de la cérémonie ».

Le Roi ne se fit jamais sacrer et Martin rentra chez lui sans être inquiété.(8) Ainsi, au regard de la royauté, L.XVIII n’existe pas. Se croyant surveillé par le Tout-puissant, sa conscience ne devait pas être en repos pour qu’il n’ose le défier !

« Tobi or not Tobi » - Quel est le sens du message de l’Archange délivré au Roi par Martin ? :Il trouve en partie sa réponse dans une phrase prophétique écrite 300 ans avant notre Ere, extraite du livre de Tobi dans lequel il intervient ; « Il est bon de garder le secret du Roi, mais il est honorable de révéler et de préciser les œuvres de Dieu » En effet, Martin a gardé le secret du Roi jusqu’à la mort de ce dernier, puis en a délivré son contenu.

1830 - la monarchie est en péril. Le successeur de L.XVII, Charles X, a reconnu en la Révolution de Juillet le châtiment de Dieu annoncé par la prédiction de Martin, car le trône n’avait toujours pas été rendu à son propriétaire légitime. Le roi est alors réfugié au château de Rambouillet. Son aide de camp, La Rochejacquelin, est envoyé à Gallardon, qui se situe tout proche, pour solliciter l’avis de Martin. Ce dernier, devine le motif de sa demande avant que celle-ci soit formulée, et conseille au roi de partir immédiatement en exil. Il précise que ni son fils, ni son petit-fils ne régnerons. Tout ceci c’est effectivement relevé  exact.

 

 

 

« De quoi qu’il mêle » l’Archange ? «  Mais pour quelle cause l’Archange intervient ainsi « en politique  » ? Depuis Clovis, les Rois de France sont les représentants de dieu sur terre et ont reçus le pouvoir thaumaturgique de guérir par le toucher certaines maladies  à condition d’avoir été oins du Saint-crème.

Mais L.XVIII et Charles X son successeur, n’ont jamais reçus l’onction miraculeuse (9). Ils ont par ailleurs intrigués pour faire disparaître la trace de celui que Dieu avait choisi pour régner sur la France. D’où la succession de malheurs qui toucha leur famille et la France pour ne pas avoir tenu compte de l’intervention de l’Archange. C’est donc une punition de Dieu.

Et Martin ? - Martin est mort en 1834, sans doute empoisonné. Son corps repose à Gallardon. De paysan, il était devenu visionnaire, prophète, puis martyr et reconnu de Dieu.

Extrait du périodique l’Echo des Merveilles » de 1904 :

« Le cœur de Martin est donné à N…., puis celui-ci le confie à Monsieur Pasquier en 1867, qui le remet ensuite au fils de Martin. Depuis, chaque année à l’anniversaire de sa mort, son cœur desséché augmente de poids et de volume et remue dans son enveloppe métallique recouverte de velours ».

Et les Martin ? - Martin a eu quatre enfants. (10) ; Entre 1906 et 1908. la petite-fille de Martin, madame Maillet, fut reçue en audiences privées par le Pape Pie X. Il lui dit : « …dites vous que vous avez le droit pour vous et que le droit triomphera … ».

Ainsi la tâche entreprise de perpétuer la mission que lui avait assignée son père le docteur Martin, de faire connaître la vérité, trouvait son aboutissement, au moins auprès du Vatican .

 

 

 

SECONDE PARTIE : NAUNDORFF.

 

Naundorff, vous avez dit Naundorff ?  - Ce dernier n’apparaît pas dans l’histoire de France. Il revendique, parmi une quarantaine d’autres apparus à cette époque, mais instrumentalisés tant par les monarchistes que par les républicains, être le fils de L.XVI. supposé décédé en 1795 à l’âge de douze ans, à la prison du Temple dans laquelle il était détenu.

 

 

Sofinco - quel crédit pouvons apporter à cette thèse, dont le premier à la développer fut Martin lui-même ?

Dans tous les cas Naundorff est le personnage clé de cette histoire. Es-ce ses partisans, nombreux, qui, disposant d’informations confidentielles, voire de secrets ont intrigués pour le placer sur le trône de France ? Martin savamment instrumentalisé, n’aurait alors été que le principal rouage de cette machination. Il meurt subitement, lui aussi certainement empoisonné en 1834. Il laisse une descendance connue et titrée (11)

 

Grosso et Modo  - Cependant dès sa réapparition en France après un long séjour à l’étranger, on a disposé de suffisamment d’indices pour accréditer sa filiation avec la famille royale.

Notamment un nombre de points communs avec le Dauphin : trace d’inoculation au bras, en forme de triangle, cicatrice à la lèvre due à la morsure d’un lapin apprivoisé, deux incisives inférieures qui avancent en dents de lapin et une tâche-mère à l’intérieur de la cuisse gauche, le signe du Saint-Esprit, car ressemblant à un oiseau plongeant la tête en bas les ailes déployées. Il n’était pas gâté !

En outre, certaines personnes qu’il a connues enfant à la cour ont attestés de sa mémoire sur les faits, les personnes, les lieux et les choses. Toutefois, il ne parlait très mal le français, et la couleur de ses yeux et de sa chevelure étaient un peu différentes de celle du Dauphin

Depuis les temps anciens de nombreux prophètes ont annoncé son histoire (12), mais nombre de détracteurs, parfois violents et de mauvaise foi ont depuis œuvrés pour entretenir le sentiment d’une supercherie montée par Naundorff lui-même (13). En outre, de nombreux assassinats ont été perpétrés en marge de cette affaire pour faire disparaître des témoins gênants.

 

Profondeurs moléculaires - De récentes analyses ADN, qui viennent en contredire d’autres effectuées en amont, tendent à prouver qu’un lien de parenté existe entre Naundorff et Louis XVI. Bien entendu compte tenu de l’enjeu, celles-ci seront remises en cause.

 

Reprenons, encore une fois !  - Louis XVIII, a donné demi-satisfaction à l’Archange Raphaêl en faisant davantage respecter le Saint-jour et dire des actions de grâce en repentance des pêchés de la Révolution. Toutefois, il a gardé la couronne usurpée et malgré sa promesse faite à Martin de rechercher le Dauphin, il n’en a rien fait. Pour cela il a encouru les foudres de Dieu.

 

Berry  - Dès son retour en France, Naundorff a rapidement fixé l’attention du duc de Berry, fils du bientôt Charles X, qui est convaincu d’avoir retrouvé son cousin germain et que son oncle devait alors céder le trône. Il dit à son père, : «…au lieu d’un vieux roi nous allons en avoir un jeune ».

Louis XVIII convoque son neveu, et en colère lui jette une serviette à la figure « Monsieur, vous êtes un factieux ! ».

Les menaces du roi font dire aux gardes du corps présents : «  Berry est perdu ».

 

Effectivement ! Il est assassiné trois jours plus tard par Louvel, agent secret du Roi.

 

 

 

EPILOGUE

 

Le Roi décède en 1824. Dans son testament il demande de proclamer roi Naundorff. Après réunion du conseil de la royauté, la décision est prise de brûler le testament. Charles X accède au trône et le cède dans les circonstances mentionnées plus avant. Le chapitre de la monarchie absolue de droit divin est alors définitivement clos.

 

 

(1) – A trois heures de chevauchée par bois, prairies et chemins.

(2) – Des visiteurs Britanniques furent stupéfaits de la relation qui fût faite de Londres.

(3) - Des notes concernant ce point particulier figurent en renvoi 11

(4) - Les Bonapartistes et les Naundorfistes ne revendiquent rien.

(5) – réf : introbible.free.fr/p266.html

(6) – A lire absolument - 1 - Relation des “événemens” livre 18 https//Books.google. louis Silvy. / 2 - article Desormaux

(7) – Monsieur (titre de LXVIII avant son accession au trône) n’avait eu de toute sa vie qu’une ambition, non cachée par ailleurs : régner !  Ce qui fera dire à la Cour « Monsieur veux trôner », « Faux comme Monsieur », « Louis XVI est un obstacle à Monsieur ».

(8) – En toute logique, une personne contestant la légitimité du Roi se serait vue emprisonnée ou assassinée, comme l’a été dans cette affaire le Duc de Berry. Voir 2ème partie.

(9) – En 1789, le conventionnel RHUL brisa l’Ampoule du Saint-chrème Danette. Mais il s’agit en fait d’une supercherie et en réalité il la protégera. Sa famille la gardera jusqu’à la Libération pour la remettre au Général de Gaulle. En 1960, Jacques Bergier, compagnon de la Libération demande audience au Général pour l’entretenir de ce sujet. Il obtient la réponse suivante ; « elle est entre les mains qu’il convient », « l’audience est terminée ». Sous entendu, l’ampoule a été remise soit au Vatican, soit à l’l’Eglise de France, mais aujourd’hui personne ne sait où elle se trouve.

(10)-Martin a eu quatre enfants : l’aînée Justine mariée à un restaurateur, Mr Glouton, Ambroise, employé dans le commerce des haricots, Denis haricotier de père en fils et Antoine né en 1815 docteur en médecine, sa fille se marie avec Mr Maillet.

(11)– Lors de la dernière guerre, Hitler ayant essuyé un refus de la part du prince Bonaparte de restaurer un «Empire satellite » il se tourna vers le prince Louis-Jean Naundorff dans le but de restaurer une monarchie . Celui-ci refusa. Recherché par la SS, il devient résistant aux Pays-Bas. Dans son journal quotidien du 3 septembre 1942, tenu par Martin Bormann, Hitler stigmatise les offres de service du Comte de Paris (légitimiste). Ce qui apporta à ce dernier quelques ennuis à la Libération.

(12) - Prophéties liées au sujet émises par : J. de VATIGNES en 468, St Catale en 1618, Père Caliste en 1750, Père Nectou, Père Nôel, St Jean Bosco, Padre Pio.

(13)– Lire les arguments contradictoires exposés dans l’article consacré à Naundorff « roi de France, voyou, gourou, imposteur » www zeletique.idh.org/naundorff.html

 

Solutions des quiz