ACFA 

Association Culturelle Franco Anglaise en pays d'Ouche



Confrérence Gaston Lenotre

21 avril 2015

La vie de Gaston  Lenotre

Gaston Lenôtre l’excellence de la cuisine ! 27h de travail sans dormir en période de fin d’année ! Un grand créateur dans l’Art de la pâtisserie !

C’est le 17 Avril 2015 que l’Association Culturelle Franco Anglaise en Pays d’Ouche a été très honorée de recevoir Mme Lenôtre, épouse de feu Marcel,  qui lors d’une conférence qui a rassemblé plus de 40 personnes, a raconté avec beaucoup d’émotion ses 30 ans de travail avec Gaston et Marcel son frère.

Tout d’abord un petit historique : Gaston est né dans une ferme à Saint Nicolas du Bosc dans le département de l’Eure, dans une ferme de 60 hectares. Il va tout d’abord à l’école de Saint Victor de Chrétienville avec son frère Marcel qui est né juste un an après lui. Le parrain de Marcel était Mr Clément (Les biscottes) Lorsqu’ils ont 10 ans ils partent à Bernay. Comme métier, Gaston hésite entre pâtissier ou ébeniste ; les deux frères choisissent lla pâtisserie et ils font tous les deux des stages dans quelques maisons (La Barbe et Saliau). En 1941 le patron de Marcel dit qu’il va vendre sa boulangerie et les parents de Gaston et Marcel sautent sur l’occasion pour acheter cette boulangerie pour leurs 2 fils mais très vite les deux frères vont se séparer car les femmes entre elles ne s’entendent pas.

Gaston achète une pâtisserie à Pont-Audemer ou  la clientèle est principalement la clientèle de passage, en route ou au retour de Deauville. Il rencontre parmi ses clients des gens influents qui vont l’aider.  Marcel lui de son côté part à Rouen chez son parrain, mais les 2 frères restent en bon terme et se retrouvent souvent à la chasse.

Les clients parisiens de Gaston le décident à s’installer à Paris et proposent de l’aider financièrement. Il déménage à Paris avec femme et enfants (3) Gaston et occupe un appartement et un local où il continue de faire de la pâtisserie et ouvre un département « traiteur » Rue d’Auteuil .

Il convainc son frère, divorcé, de venir le rejoindre et ensemble créent la société Lenôtre en 1967 dans un grand local à Boulogne avec des laboratoires en sous- sol. Un an plus tard il déménage et achète une usine à Plaisir (78) : un immense local où il pourra mettre tous les laboratoires de création culinaire. Pour garder son personnel (17 personnes sont d’accord pour le suivre) , il achète des camions pour assurer le transport entre Paris et Plaisir.

Sa pâtisserie

Commandement n° 1 : les invendus de la journée ne doivent pas être remis à la vente, mais distribués aux employés ou à des associations.

Commandement n° 2 : pour réussir un bon gâteau ou un bon plat, le principal est de savoir allier les saveurs et les volumes .

Gaston avait un palais extraordinaire, il allait partout à la découverte d’une nouvelle saveur, il recherchait sans cesse les produits d’excellence et les idées nouvelles, sa tarte Bourdalou et celle au marrons myrtille eurent un grand succès

Puis  le succès grandit : En 1972 il ouvre une boutique Avenue Victor Hugo puis une avenue de Wagram, la partie traiteur se développe, ensuite Rue du Bac, Rue du Havre puis Gaston innove, il s’inspire du Japon.

Il reçoit beaucoup de demande de franchise… et  y consent ; beaucoup de boutiques ouvrent, comme par exemple à Parly 2, à Vélizy 2, à New-York, à Hambourg, à Berlin, au Canada, à Singapour….

Chaque boutique a son propre laboratoire

L’entreprise compte 650 personnes en 1986, chaque personne est à un poste bien défini et un chef à chaque poste : Poste de l’entremet, Poste de la cuisine froide etc..

En 1971 Gaston crée l’école Lenôtre à Plaisir . On y apprend le choix des meilleurs produits, l’exactitude des mesures, la maitrise de la cuisson, la connaissance des gouts subtils.

En 1975 et 1976 ils ouvrent le Pré Catelan au bois de Boulogne et le Pavillon de l’Elysée.

Depuis Pompidou, Gaston sert l’Elysée. En 1981, avec l’arrivée de Mitterand , les prix sont bloqués alors bonne idée de Gaston !! « Comme on ne peut pas augmenter le prix des gâteaux et bien nous allons  faire des gâteaux plus petits !!! »

En 1986 Gaston commence a être inquiet, l’économie ne marche plus comme avant, alors il cède la Société au groupe Accor. Gaston et Marcel restent dans la société, les autres furent licenciés, Gaston restera jusqu’à la fin, il décède en Janvier 2009 et son frère Marcel en Janvier 2012

Après cette belle conférence les 45 invités ont pu déguster les pâtisseries de Mr Borget, de la Barre en Ouche, qui vise l’excellence lui aussi et qui a été très remarqué par la qualité et le raffinement de ses gâteaux. Mr. François Deduit du Moulin-Fouret était présent et a pu applaudir Mme Lenôtre,

Solutions des quiz Café Littéraire